Points communs entre Conwip et TOC

Le Conwip partage beaucoup de points communs avec la Théorie des contraintes (TOC).

 

Tout d’abord, ces approches sont pragmatiques et ancrées dans la réalité, toute en se basant sur des théories mathématiques (théorie des files d’attente et théorie des contraintes).

Ensuite, toutes deux considèrent que le déséquilibre d’une ligne est inévitable, et qu’il est illusoire de vouloir équilibrer en permanence l’utilisation de tous les postes de la ligne. Le pilotage s’intéresse donc en priorité à la contrainte limitante (le goulot) afin d’assurer la cadence de sortie de la ligne.

 

Cependant, les points communs ne s’arrêtent pas là :

  • Le Conwip comme la TOC admet que les postes non goulots aient des taux d’utilisation réduits, et cherche la performance dans l’adaptation permanente de la ligne à la réalité. Une personne momentanément sous-occupée pourra donc aider à un autre poste temporairement goulot. On retrouve bien la règle qui consiste à équilibrer en permanence les flux et non les capacités.
  • En Conwip comme pour la TOC, la taille des lots qui passent sur la ligne doit être déterminée en fonction des capacités du ou des goulots : on se cale sur la taille de lot la plus petite possible qui assure la cadence requise pour la ligne.
  • Et si l’on creuse plus loin dans les théories sous-jacentes de chaque approche, on retrouve d’autres concepts communs. Par exemple, le phénomène combiné des « évènements dépendants et fluctuations statistiques » cher à Eliyahu Goldratt est utilisé en Conwip pour calibrer les files d’attente devant chaque poste successifs (évènements dépendants) en fonction de la variabilité (fluctuations) des ressources et des gammes.

 

Des différences sur le pilotage

Une différence du Conwip par rapport à la TOC réside dans le mécanisme de pilotage : système « tambour-tampon-corde » pour la TOC avec un stock tampon en amont du goulot, et pilotage visuel des files pour le Conwip avec un dimensionnement du nombre total d’en-cours adapté pour pallier les déséquilibres de la ligne et assurer un approvisionnement permanent du ou des goulots. Le Conwip met donc davantage l’accent sur le management visuel, sur la l’affichage de toutes les files d’attente et sur la responsabilisation en temps réel du personnel de ligne.

Conwip et ordonnancement